Nouvelles technologies de l’énergie

Ce Mastère spécialisé coaccrédité par les écoles publiques d’ingénieurs INP-Enseeiht et INP-Ensiacet donne aux étudiants une connaissance avancée de la problématique de l’énergie et de ses nouvelles technologies. Il s’appuie sur une interdisciplinarité croisant particulièrement le génie électrique et le génie des procédés. Les différents volets méthodologiques et technologiques traités visent la conception de nouveaux systèmes énergétiques, plus efficaces et durables : écoconception, modélisation orientée énergie, analyse du cycle de vie, optimisation multicritère, bilan carbone, énergies renouvelables et leur stockage, vecteur hydrogène et piles à combustible, smart grids. Le programme du 1er semestre compte 6 unités d’enseignement : conception systémique et écoconception ; systèmes hybrides, smart grids et stockage électrochimique ; énergies renouvelables (photovoltaïque, éolien, biomasse, petite hydraulique) ; formation générale (anglais et journées thématiques sur divers aspects clés de l’énergie ; projet long en groupe (6 semaines). Des visites de sites (centrales photovoltaïques, hydrauliques, éoliennes et production biogaz) pour illustrer les principes sont également au programme.

Ingénierie marine et éolien offshore

Face aux enjeux du changement climatique et devant les espoirs placés dans le développement des énergies marines renouvelables, l’Ecole centrale de Marseille a lancé en septembre 2020 le Mastère spécialisé® ingénierie marine et éolien offshore en partenariat avec Seatech.
Ce Mastère spécialisé® est un diplôme accrédité par la Conférence des grandes écoles et labélisé par les pôles Capenergies et Mer Paca, qui vise à former des professionnels dans le domaine de l’exploitation pétrolière offshore, mais également des énergies marines renouvelables.

Manager en gestion des énergies nouvelles

Ce Mastère spécialisé® coaccrédité par la Conférence des grandes écoles offre une formation technologique innovante et professionnalisante, en prise directe avec les attentes et problématiques du secteur de l’énergie : production, stockage, transport et management de l’énergie. Il forme aux technologies de transformation des énergies renouvelables primaires en électricité et en chaleur et à leur intégration dans les réseaux électriques intelligents (smart grids), notamment dans les domaines du solaire, de l’éolien et de la cogénération. Il enseigne aussi les outils pour le management de l’énergie ISO 50001. Il s’appuie notamment sur la plateforme technologique Énergies réparties, qui intègre une centrale gaz petite cogénération, une installation photovoltaïque de 18 kW et différents systèmes de stockage interfacés à un simulateur de réseau temps réel.

Stratégies et conduite en énergétique et matériaux innovants (Scemi)

Le parcours Scemi a pour objectif de former des spécialistes pluridisciplinaires des matériaux. Il apporte une expertise plus spécifique sur les matériaux innovants, en particulier biosourcés, utilisables dans les domaines du bâtiment et du transport. Cette filière a un potentiel de développement économique élevé pour l’avenir dans le cadre d’un développement durable et de la transition énergétique. Ce master donne aux étudiants les outils scientifiques en thermodynamique, thermique, mécanique des fluides, matériaux, écoconception et électricité, qui leur permettront de maîtriser les phénomènes physiques qui se manifestent dans des systèmes de production, distribution et utilisation de l’énergie, et dans la conception d’écomatériaux en insistant tout particulièrement sur les énergies renouvelables.
Des connaissances transverses en législation et gestion des entreprises, gestion de projets et de l’innovation, réglementation énergétique, communication et anglais seront également dispensées.

Ingénieur pour l’énergie, l’eau et l’environnement

À la suite d’une année de tronc commun, accessible à partir d’une classe préparatoire, de la prépa des INP ou d’un niveau BUT, L2, L3, les étudiants de l’école d’ingénieurs Grenoble INP-Ense3 peuvent s’orienter vers une filière par apprentissage génie électrique et énergétique ou vers 8 filières-métiers : ingénierie de l’énergie électrique ; mécanique et énergétique ; ingénierie de l’énergie nucléaire ; systèmes énergétiques et marché ; hydraulique, ouvrages et environnement ; automatique et systèmes intelligents ; signal, image, communication multimédia ; ingénierie de produits. Les enseignements s’appuient sur les plateformes Predis et M2E (Mécanique, eau & environnement), situées dans un bâtiment BBC, connecté et intelligent : un laboratoire à l’échelle 1 pour les étudiants sur la gestion technique du bâtiment. Le bâtiment Green-ER est la vitrine des valeurs de l’école sur la gestion de l’énergie et les impacts environnementaux.

Ingénieur en génie électrique – smart grids

Pour répondre à la croissance de l’économie verte, le Cnam Pays de la Loire propose un diplôme d’ingénieur spécialité systèmes électriques intelligents / smart grids par la voie de l’apprentissage à La Roche-sur-Yon, en partenariat avec l’Atee (Association technique énergie environnement). L’objectif est de former des ingénieurs dotés de compétences techniques (électrotechnique, électronique de puissance, conversion d’énergie, automatique, informatique, réseaux intelligents, etc.) et destinés à exercer des fonctions d’encadrement dans la conception électrique, la gestion/exploitation des réseaux électriques, la conduite de projets, la fabrication, la maintenance. Simultanément, ces mêmes ingénieurs doivent posséder une vision d’ensemble de l’entreprise et de ses services. Un module spécifique de 70 heures est dédié aux énergies renouvelables, qui sont également abordées à travers les autres modules. Enfin, la compétence smart grids est présente de manière transverse tout au long de la formation avec la présence au sein de l’équipe enseignante d’un expert issu du milieu professionnel.

Expert en projets et production d’énergies renouvelables (Expper)

Le programme de formation Mastère spécialisé® expert en projets et production d’énergies renouvelables (Expper) apporte à ses étudiants les éléments de compétences et de connaissances indispensables à l’accomplissement de leur projet de reconversion professionnelle ou de début de carrière d’ingénieur dans le domaine des énergies renouvelables (EnR). Avec son programme pluritechnologique très complet (solaire photovoltaïque et thermique, éolien, biomasse, biogaz, géothermie, pompes à chaleur, hydroélectricité…), cette formation d’un an permet d’acquérir tant des compétences méthodologiques transverses que des compétences et connaissances spécifiques aux différentes technologies EnR. Elle intègre chaque année les nouveaux éléments réglementaires, les évolutions actuelles étant l’ouverture du marché de l’autoconsommation et le développement d’écosystèmes hydrogène comme nouveau moyen de stockage associé aux énergies renouvelables et à la mobilité décarbonée. L’objectif est de donner aux futurs diplômés les meilleures capacités pour concevoir et dimensionner un système de production d’énergie à base d’énergies renouvelables, mais aussi d’en conduire la construction, l’exploitation et la maintenance. En tant qu’experts, ils sauront également conseiller collectivités, administrations et entreprises en matière de choix énergétiques durables et économiques.
Des intervenants professionnels passionnés et spécialistes de leur domaine EnR réalisent 70 % du volume horaire de cours. Les promotions sont formées de 15 à 20 étudiants afin de favoriser des échanges de grande qualité avec les formateurs. Créé en 2001 à Bastia, ce programme est dispensé depuis 2014 sur le campus des Arts et métiers d’Aix-en-Provence, avec un ancrage régional qui permet chaque année l’organisation de nouvelles visites de sites ou de chantiers d’installations de production d’énergies renouvelables.
Le taux d’embauche à trois mois est de 80 %. Sauf dérogation, le recrutement s’effectue à un niveau M2 (bac +5/ ingénieur).

Éco-innovation et nouvelles technologies de l’énergie

Le Mastère spécialisé® en éco-innovation et nouvelles technologies de l’énergie ou « éco-énergie » de l’Icam site de Nantes s’inscrit dans la problématique du développement durable et de la transition énergétique.
Créé en 2010, il a pour principal objectif de former des spécialistes de l’amélioration de l’efficacité énergétique et du développement des énergies renouvelables.
Sur les 450 heures d’enseignement, 120 sont ainsi consacrées à l’efficacité énergétique, 180 sont dédiées aux énergies renouvelables et 50 sont vouées à l’éco-conception et à l’innovation. La formation est accessible à des profils diversifiés : scientifiques, économiques et technologiques.

Génie des systèmes énergétiques

Si ce cursus d’ingénieur, proposé par l’université des Antilles, se veut généraliste, il est tout de même fortement orienté vers la conception, le dimensionnement et le déploiement des réseaux électriques autour des sources d’énergies renouvelables. Dispensé depuis 2013 en Guadeloupe, il aborde les systèmes photovoltaïques et éoliens, les énergies marines, la maîtrise de l’énergie et tous les aspects conversion de l’énergie, réseaux électriques, modélisation, optimisation, etc. Le diplôme est accessible en trois ans pour les étudiants issus de classes préparatoires ou pour les titulaires d’une licence, d’un BTS ou d’un BUT. La formation peut également être intégrée en deuxième année pour les titulaires d’un master 1 et en troisième année pour les titulaires d’un master 2

Ingénieur énergie conception des installations en alternance

Depuis 2012, l’École centrale de Lyon, en partenariat avec l’ITII de Lyon, propose un cursus pour 26 étudiants titulaires de BTS, BUT, ou salariés avec expérience. La formation est centrée sur la conception des installations d’énergie au sens large, avec des productions à partir de centrales thermiques, de barrages hydroélectriques ou de plus petites installations autour de la géothermie, de l’éolien, de la biomasse, du solaire thermique ou photovoltaïque, ainsi que sur la distribution électrique ou thermique. L’ingénieur formé aura des compétences scientifiques, principalement dans les domaines du génie civil et du génie électrique, de la mécanique et de la thermodynamique. Il saura exploiter les méthodes et outils utilisés dans l’univers des bureaux d’études.