L’ACTU

L’ACTU HEBDOMADAIRE DES ENR

MÉTHANISATION
L’agriculture à la rescousse ?


Seulement 500 unités de méthanisation sont en activité en France, a rapporté l’AFP d'une rencontre dans le cadre du salon de l'élevage (Space) qui s’est ouvert le 11 septembre à Rennes. « Il s'agit d'un développement très modeste par rapport aux objectifs de [l'ancien ministre de l'Agriculture] Stéphane Le Foll et par rapport à ce qui se fait dans d'autres pays européens », a constaté Gilles Petitjean, directeur de l'Ademe Bretagne, cité par l’agence de presse. Sur ces 500 unités au plan national, 80 % sont d'origine agricole, les autres étant le fait, par exemple, de collectivités ou d'usines, en particulier dans l'agro-alimentaire. Lancé au printemps 2013 par M. Le Foll et la ministre de l'Ecologie, Delphine Batho, le plan "Énergie Méthanisation Autonomie Azote" (EMAA) prévoyait « 1 000 méthaniseurs à la ferme en 2020 », avec le double objectif de réduire les engrais chimiques en les remplaçant par l'azote issu des effluents d'élevage et de développer les énergies renouvelables dans le cadre de la transition énergétique, rapporte encore l’AFP. Si la Bretagne compte actuellement environ 80 unités de méthanisation agricole, « il faut qu'on arrive à atteindre 50 à 100 installations par an » dans la région, a fait valoir le représentant de l'Ademe. Un objectif qui ne pourra pas être atteint sans la mise en pace de la série de mesures annoncées fin mars par le ministère de la Transition écologique et solidaire.
Elatos
Salon du littoral - Novembre 2018 - Montpellier

Abonnez-vous pour recevoir chaque exemplaire du journal
dès sa parution et bénéficiez d’un tarif préférentiel !