L’ACTU

L’ACTU HEBDOMADAIRE DES ENR

CLIMAT
La France accuse un retard généralisé sur ses objectifs


Les émissions de gaz à effet de serre de la France ont dépassé l'an dernier de 6,7 % le budget carbone, c'est-à-dire le volume maximum d'émissions de gaz à effet de serre censé ne pas être dépassé pour que le pays respecte ses engagements de lutte contre le réchauffement climatique. C’est ce qui ressort du premier bilan de l'Observatoire climat-énergie des ONG Réseau Action Climat et CLER, publié le 13 septembre. Cet observatoire, qui sera mis à jour régulièrement en fonction des nouvelles données disponibles, compare les objectifs définis par la stratégie nationale bas carbone (SNBC) adoptée dans le cadre de l'Accord de Paris pour le climat et ceux de la programmation pluriannuelle de l'énergie (PPE), avec ses émissions et sa consommation d'énergie réelles en 2017. Dans le détail, le secteur des transports, qui représente environ 30 % des émissions de gaz à effet de serre, a dépassé de 10,6 % son budget carbone. Le bâtiment est encore plus mauvais élève, avec un dépassement de 22,7 %. L'écart est moindre pour l'agriculture (+3,2 %) et seule l'industrie a réussi à être dans les clous des objectifs (-0,8 %). Concernant la consommation nationale d'énergie, elle a dépassé de 4,2 % les objectifs en 2017, tirée par la consommation d'énergies fossiles (supérieure de 4,5 % aux objectifs). Enfin, la France n'a pas non plus respecté la trajectoire fixée pour augmenter la part des énergies renouvelables. En 2016 (derniers chiffres disponibles), le pays affichait un retard de 12,8 %.
BePositive 2019
CTE

Abonnez-vous pour recevoir chaque exemplaire du journal
dès sa parution et bénéficiez d’un tarif préférentiel !