Maîtrise de l’énergie et des énergies renouvelables (MEER)

Cette licence est proposée depuis 2009 par alternance en partenariat avec le lycée François-la-Salle (groupe Saint-Joseph), labellisé « lycée des métiers de l’énergie » et l’école d’ingénieur.e.s EPF. La formation bénéficie d’équipements spécifiques (enceinte bioclimatique, banc d’étude éolienne intégrant une soufflerie, banc d’étude solaire, groupe froid, chaudière biomasse, etc.) et s’appuie sur un réseau important de professionnels et d’enseignants-chercheurs. L’objectif est de former des cadres intermédiaires dans la maîtrise de l’énergie, l’audit et l’optimisation des systèmes énergétiques (industriels et habitat) et l’exploitation des énergies renouvelables (éolien, solaire et biomasse)

Maîtrise de l’énergie, électricité, développement durable (MEEDD), parcours coordinateur technique pour l’optimisation des énergies électriques renouvelables

Le CNAM Pays de la Loire propose à Nantes et à La Roche-sur-Yon une licence professionnelle maîtrise de l’énergie, électricité et développement durable en alternance sur les énergies renouvelables. D’une durée de douze mois, cette licence a été conçue pour accompagner les acteurs professionnels dans l’évolution de leur métier et ­l’acquisition de nouvelles compétences, afin qu’ils soient en capacité de proposer des solutions de gestion intelligente de l’énergie électrique, notamment au travers des réseaux électriques intelligents (smart grids), tout en intégrant les énergies renouvelables et le stockage de l’énergie. Des modules de formation sont consacrés à la production d’énergies renouvelables, aux réseaux de transport et de distribution (30 heures) et à l’éclairage et au bâtiment du futur (30 heures). Une introduction à la filière hydrogène est proposée à La Roche-sur-Yon.

Systèmes à énergies renouvelables et alternatives (SERA)

Lancée en 2006, cette spécialité de la licence pro en Systèmes à énergies renouvelables et alternatives vise à former des techniciens polyvalents dans le domaine de la production et du traitement de l’énergie électrique. La formation s’appuie sur de nombreuses heures des travaux pratiques et des projets tutorés en situation réelle. Les compétences acquises par les étudiants durant la formation leur permettront notamment de pré-diagnostiquer et d’argumenter au plan technique et économique des solutions rationnelles en matière d’alternatives énergétiques (solutions incluant les filières solaire, biomasse, éolienne et hydrolienne) ; de concevoir, initier, vendre, mettre en œuvre, gérer et suivre les réalisations dans ce domaine ; de réaliser des expertises énergétiques et proposer des améliorations d’installations, etc. La licence peut se faire en alternance, en formation initiale et est également ouverte à la VAE.

Énergies renouvelables et efficacité énergétique (ER2E)

Cette spécialité de la licence professionnelle Gestion et maîtrise de l’énergie, électricité, développement durable de l’université de Lille permet aux diplômés de réaliser des audits, diagnostics et bilans énergétiques ; de proposer des solutions économes en énergie dans les installations neuves et existantes ; de concevoir, initier, vendre, mettre en œuvre, gérer et suivre des systèmes constructifs et des installations utilisant les énergies renouvelables ; de conseiller une collectivité, une entreprise ou un particulier sur les choix énergétiques ; de sensibiliser et d’informer sur les solutions rationnelles en énergie, dont les énergies renouvelables. La spécificité de la licence professionnelle ER2E repose sur la complémentarité des approches de l’économie de l’énergie dans les bâtiments ou les entreprises et l’intégration des sources d’énergies renouvelables dans la production d’énergie avec une vision de développement durable. La licence est ouverte à la formation continue et à l’alternance.

Génie climatique, énergies renouvelables, efficacité énergétique (Gécleree)

Cette licence professionnelle de l’université de Picardie Jules-Verne a démarré en septembre 2012 et a été réaccréditée en 2018, bénéficiant d’un soutien professionnel renouvelé.
Elle permet de connaître en profondeur le secteur professionnel et d’acquérir les compétences concernant la production, l’utilisation et la gestion des fluides caloporteurs et frigorigènes et de l’énergie dans les entreprises de l’industrie, du bâtiment et du transport, y compris les énergies renouvelables.

Gestion de ressources énergétiques et énergies nouvelles (Green)

Ce parcours de la licence maîtrise énergie, électricité, développement durable se fait en alternance, par contrat d’apprentissage ou de professionnalisation, et aborde quatre grands thèmes : culture générale, culture de spécialités, gestion de ressources énergétiques et énergies nouvelles. Il vise à former des cadres techniques qui auront vocation à promouvoir une utilisation rationnelle et maîtrisée de l’énergie et à développer l’utilisation des énergies nouvelles. La plateforme technologique Green pour les travaux pratiques comprend des panneaux solaires thermiques, 2 kW de panneaux solaires photovoltaïques, une éolienne de 2,6 kW, une pompe à chaleur, une pile à combustible, une centrale hydraulique de 1 kW, une maquette photovoltaïque pour site isolé, etc.

Maintenance et exploitation des équipements dans les énergies renouvelables (M3ER)

Former des cadres intermédiaires capables de piloter et d’assurer la maintenance d’unités de production d’énergies renouvelables (photovoltaïque, éolien, micro-hydraulique et cogénération essentiellement). Titulaire de la LP M3ER, vous serez en mesure d’exercer les activités suivantes dans le cadre de l’exploitation d’unités de production d’électricité hydroélectriques, éoliennes ou photovoltaïques :
• reconnaître, sur une installation en panne, à l’aide des plans ou des schémas techniques de l’installation, les différents organes d’une unité de production afin d’identifier l’organe défaillant ;
• diagnostiquer la cause et le niveau de gravité de la défaillance d’un organe par la mise en œuvre de moyens de contrôle non destructifs ;
• organiser et optimiser la gestion d’un stock de pièces détachées et/ou de consommables avec un outil de GMAO pour réduire les délais d’intervention et les coûts de stockage ;
• analyser les données d’exploitation à l’aide des outils de mesure, de supervision ou de monitoring de l’installation pour garantir la disponibilité et le rendement maximum de l’unité de production ;
• définir une stratégie de maintenance préventive et/ou corrective à partir des données d’exploitation et des moyens matériels et humains à disposition : organisation et planification des interventions, évaluation des coûts et des délais de remise en état, rédaction de fiches de procédure ;
• coordonner des opérations de maintenance faisant appel ou non à des sous-traitants.

Métiers de l’électricité et de l’énergie (MEE)

Cette licence professionnelle proposée par plusieurs IUT (Montpellier, Brest-Morlaix…) aborde une composante « réseaux électriques et énergies renouvelables », et particulièrement les énergies éolienne et photovoltaïque.

Écogestion des énergies renouvelables – énergie électrique – environnement (EGER)

Cette spécialité de la licence professionnelle Métiers de l’énergétique, de l’environnement et du génie climatique est dédiée aux métiers des secteurs industriels relevant du domaine de l’énergie électrique : production, consommation et gestion durable de l’énergie électrique, supervision et contrôle à distance de la production décentralisée, intégration des énergies renouvelables (particulièrement éolien, solaire photovoltaïque et hydraulique), dimensionnement des dispositifs de production. Elle traite également les aspects développement durable et écoconception en lien direct avec la problématique de l’énergie. La formation peut se faire en alternance, sous contrat ­d’apprentissage ou sous contrat de ­professionnalisation.

Métiers de l’énergétique, de l’environnement et du génie climatique

L’organisation de la licence professionnelle Métier
de l’énergétique, de l’environnement et du génie
climatique TEFER s’articule sur 7 unités d’enseignement
autour des domaines du Froid, du conditionnement
d’air et des ENR. L’enseignement se décline en cours
et TD avec des mises en œuvre en TP. La mise en
situation professionnelle est réalisée lors d’un projet
tuteuré et par un stage en entreprise