L'ACTU

L'ACTU HEBDOMADAIRE DES ENR

CLIMAT

Les chantiers délicats de la COP23

Sous la pression de derniers bilans climatiques alarmants, la communauté internationale, États-Unis inclus, se retrouve depuis le 6 novembre, et jusqu’au 17 novembre, à Bonn (Allemagne). La mission est délicate : avancer sur une mise en œuvre urgente de l'accord de Paris contre le réchauffement. L'enjeu est donc désormais de conduire les pays à réviser leurs ambitions. L'autre mission, très concrète, de cette COP23 est d'avancer sur les règles d'application de l'accord de Paris. Le tout, sur fond d'inconnue américaine. Washington, qui veut sortir de l'accord mais ne pourra le faire concrètement avant novembre 2020, a réaffirmé son intention de participer aux débats sur les règles d'application, dans l'idée de « protéger (ses) intérêts » nationaux. Une lueur d’espoir, cependant : la part du solaire et de l'éolien a franchi cette année la barre des 10 % de l'électricité totale produite aux États-Unis en un mois, selon les autorités. Ainsi, en mars, 8 % provenaientt de l'éolien et 2% du solaire. Le climatologue Michael Mann, de l'université d'Etat de Pennsylvanie, cité par l’AFP, estime « possible » que les États-Unis atteignent leurs objectifs de réduction des émissions carboniques fixés par l'accord de Paris, « avec ou sans Trump ». Et de citer en ce sens « les progrès suffisants réalisés au niveau local et des Etats, l'engagement de nombre de grandes entreprises et l'élan inéluctable des énergies renouvelables ».

Abonnez-vous pour recevoir chaque exemplaire du journal
dès sa parution et bénéficiez d'un tarif préférentiel !